Bienvenue...

Cher public du Cabaret AJ, voici venir la nouvelle revue.
Cela fait maintenant :

Quarante cinq années
Une première en apnée
Avec d’autres ajoutées
Rien n’aurait supposé
A l’époque une telle durée
Ne soyez pas étonné
Tout ne fut pas doré
En ces périodes agitées

Cent vingt acteurs ont défilé
Inégalement affutés
Non sans mal représentés
Quelle belle épopée

Ainsi les ans ont passé
Nous faisant progresser
Nos défunts nous ont laissé
En pleurs mais bien décidés
En souvenir de leur amitié
Sans eux à l’aventure continuer

Qu'à chaque saison nous essayons de vous faire :
Rien ne nous donne plus de plaisir
Intrinsèquement que vous faire rire
Revenants à nous régulièrement
En conservant votre âme d’enfant

Ensemble depuis quarante cinq ans
N’en doutez pas public riant

Facilement ou durement
Avec patience évidemment
Insidieusement ou franchement
Tout ce temps avec allant
Se perpétue notre engagement


Pour ceux qui se demandent si j'ai perdu la boule, ou si je dévisse du ciboulot, je les rassure tout de suite, Emile ne m'a pas contaminé.
Il s'agit simplement de deux acrostiches, et pour les ignares qui ne sont pas plus avancés,

A VOS DICTIONNAIRES.

R. Lintz